Pour ou contre : les chaussures en toile

À chaque fois c’est la même histoire, lorsque l’été pointe le bout de son nez, nous troquons nos sneakers pour des chaussures plus légères. À lacets ou élastiquées, en coton ou en fibres naturelles biologiques, les chaussures en toile se démocratisent que faut-il en penser ?

Chaussures en toile

>>> Oui, on peut les adopter

L’ancêtre de nos tennis chéries n’a pas pris une ride. La chaussure en toile n’est pas seulement synonyme des beaux jours, elle évoque également un sentiment de liberté puisqu’on peut les porter sans chaussettes.
Véritable allié quand on tarde à refaire son vernis, et qu’il commence à s’écailler, les chaussures en toile nous permettent de cacher l’inavouable vérité lors de la saison estivale : «oui nous sommes passées maître dans l’art de la procrastination».

>>> Non, à bannir

Si en théorie, les chaussures en toile sont bien jolies, deux problèmes majeurs peuvent apparaître dès lors qu’on les porte quotidiennement.
Bien souvent les chaussures en toile ne sont pas doublées, et n’ont pas de semelle intérieure en cuir, du coup la transpiration ne s’évacue pas aussi bien que dans vos chaussures habituelles, et une odeur plus prononcée peut alors apparaître, bref pour le glamour on repassera.
La toile étant plus sensible que le cuir, ces chaussures sont souvent plus salissantes et nécessitent un soin particulier pour avoir l’air immaculées.

Bilan : pour un été réussi et sans mauvaise surprise, nous vous conseillons de porter vos chaussures en toile avec modération en alternant avec d’autres chaussures.