Comment le YOGA peut-il aider à choisir nos chaussures ?

Si le YOGA est depuis plusieurs années une discipline extrêmement tendance, où stars et anonymes vantent les bienfaits de sa pratique sur le corps, on ne peut cependant pas le réduire à un simple sport. La mission du YOGA n’est pas la performance sportive, il s’agit d’une philosophie décrite dans le Yogasūtra qui vise l’arrêt des perturbations du mental, laquelle utilise notamment le corps comme outil.

COMMENT APPLIQUER LES PRINCIPES DE YOGA À NOS CHOIX ?

>>> Être stable et confortable (Āsana)

Lorsqu’on pratique Āsana c’est à dire des postures de YOGA, il est dit qu’elles doivent être stables et agréables afin de pouvoir maintenir une posture juste. C’est sur ce même concept, que nous pouvons décider de sélectionner nos chaussures. En effet, si nos chaussures sont suffisamment stables et confortables, nous serons capables de les porter plus longtemps sans que cela occasionne de douleur. Tout comme Āsana est subjectif, car chaque individu expérimente chaque posture personnellement, une paire de chaussures peut être stable et confortable pour une personne, tandis qu’une autre ne sera pas à l’aise dedans.

choisir-ses-chaussures

>>> Être authentique (Staya)

Satya ou l’authenticité fait partie des 5 Yamas. Ce concept est exigeant car il nous demande d’être honnête avec les autres et avec nous-même. Combien de chaussures et d’accessoires fabuleux avons-nous achetés, sans que ces derniers aient jamais quitté notre placard ? Être authentique dans le cas du shopping impliquerait que nous nous demandions si nous allons réellement utiliser tel ou tel article avant de l’acheter, ou s’il s’agit uniquement d’un coup de coeur que nous ne porterons jamais.

>>> La non-accumulation (Aparigraha)

Aparigraha ou la non-accumulation de biens peut s’appliquer de différentes manières à la philosophie des shoe-addicts ! 1ère possibilité : le non-attachement à nos fameuses chaussures, en considérant qu’il s’agit simplement d’objets utilitaires ; ça risque d’être compliqué … 2ème possibilité un chouia plus réaliste, mais qui néanmoins demande un peu d’entraînement : SE LIMITER à un nombre raisonnable de biens. Pour ma part, j’ai opté pour une auto-restriction de 2 paires concernant les escarpins noirs que je possède.

Et vous, quelle philosophie appliquez-vous ?

Publicités

L’astuce infaillible pour se motiver à faire du sport

C’est officiel, nous sommes au mois de juin ! Un mois décisif, où fleurissent de nombreux conseils minceur sur les blogs et les magazines pour se préparer mentalement et physiquement à l’épreuve du maillot de bain. Véritable épicurienne, amoureuse des saveurs, des couleurs et des odeurs, je n’ai jamais été capable de me tenir à un régime strict, car je trouvais que mon menu était terriblement triste & monotone.  Ma stratégie pour profiter à fond de l’été : se remettre au sport et s’y tenir! Le problème c’est que bien souvent au bout de quelques mois, je me lasse, je me rends de moins en moins souvent aux différents cours et pour finir je n’y mets plus les pieds.

COMMENT RESTER MOTIVÉE ?

>>> Trouver le sport qui vous correspond

Profitez d’une séance d’essai (souvent gratuite avant de vous engager) et si nécessaire, essayez plusieurs sports avant de vous décider. Pour ma part j’ai opté pour le YOGA qui me permet de raffermir mon corps tout en travaillant ma souplesse.

yoga-la-botte-chantilly

>>> Bien s’entourer

Annuler son cours de sport quand on y va seule peut s’avérer très tentant. Si vous y allez entre copines, les désistements seront moins fréquents car les plus motivées soutiendront les autres.

>>> Investir dans une tenue de sport adaptée

Tout d’abord si vous vous sentez à l’aise & stylée dans votre tenue, il est plus probable que vous soyez impatiente de l’enfiler pour aller faire du sport. Ensuite si vous avez dépensé de l’argent pour vous offrir des vêtements de sport, la culpabilité pourrait bien vous aider à tenir votre objectif sportif.

tenue-de-sport-la-botte-chantilly

Bon courage les filles & surtout faites-vous plaisir !

Quelles matières choisir pour être écolo jusqu’au bout des pieds ?

«To be or not to be eco-friendly» est-il devenu le dilemne de notre époque ?

En l’espace d’une décennie, les préoccupations écolo des uns et des autres sont devenues un sujet de conversation quasiment omniprésent. C’est justement lors d’un repas entre amis il y a quelques jours de cela que cette réalité m’a véritablement frappée. Entre nos copains ne jurant que par le bio, et ceux devenus végétariens, force était de constater que nous avions tous bien changé.

S’agissait-il simplement d’un changement de régime alimentaire, ou cela allait-il plus loin ? Si pour certains la question d’être ou non écolo peut se borner aux mots, pour d’autres cela va bien au delà : alimentation, transport, mode et loisirs, le réflexe écolo est bien ancré.

Mais concrètement en matière de mode : quels sont les bons réflexes ? Quelles matières choisir pour s’habiller de façon responsable ?

  • Les matières biologiques

sac-coton-biologique

Pourquoi : car en consommant des matières biologiques, vous soutenez la filière BIO dans son ensemble: des agricultures aux créateurs de vêtements qui ont fait le pari audacieux de sortir de l’agriculture conventionnelle et de ne plus recourir aux pesticides.
> Pure crée des sacs à base de coton biologique.

  • Les matières naturelles végétales

vetements-chanvre

Pourquoi : les matières comme le chanvre sont très écolo, cette plante rudérale est peu gourmande en eau, de plus elle est biodégradable.
> HempAge fabrique tous ses vêtements à partir de chanvre et de coton biologique.

  • Les fibres recyclées

chaussures-papier

Pourquoi : donner une seconde vie à des articles de consommation courante comme le papier pour éviter toute forme de gâchis est une belle initiative pour diminuer son empreinte écologique.
> Cartina la Ballerina crée des chaussures en papier imperméables.

SOS – Comment ranger ses chaussures ?

Toutes les femmes qui adorent leurs chaussures (c’est un pléonasme, non ?) ont un jour le problème suivant : leur rangement !

Ce matin, comme tous les matins je mets un temps fou à choisir ma tenue. Lors de mon rituel matinal bien rôdé – et toujours aussi peu efficace – je commence souvent par choisir la paire de chaussures que je vais porter et ensuite j’assortis le reste de ma tenue. L’avantage de cette technique c’est que le choix des vêtements en tant que tel est généralement assez rapide, ce qui me prend du temps : c’est le choix de mes chaussures et par extension de les sortir de leur boîte puis de les ranger. Résultat, je zappe régulièrement l’étape rangement, ce qui au fil des jours finit par créer un joyeux melting pot de chaussures complètement désordonnées

Comme j’ai le goût du challenge, j’ai cherché des solutions de rangement pour mes chaussures dont certaines sont absolument shoeeeee

Rangement de chaussures DIY

  • le rangement créatif

Vos souliers sont des oeuvres d’art et méritent d’être accrochées au mur au même titre qu’un tableau, ne cherchez plus j’ai la solution pour vous ! Utilisez des rails ou des tablettes que vous trouverez dans des magasins de bricolage et fixez les au mur.
Le + : vos chaussures sont mises en valeur, vous pouvez même y accrocher les vêtements que vous cherchez à assortir pour plus de simplicité.
Le – : cette technique ne fonctionne qu’avec des chaussures à talons…

rangement-chaussures-créatif

  • le rangement upcycling

Vous avez une vieille échelle au fond du jardin, c’est le moment de lui donner une seconde vie en y accrochant vos chaussures.
Le + : vos chaussures sont faciles d’accès et ne traînent plus par terre.
Le – : cette technique ne fonctionne qu’avec des chaussures à talons, mais où va-t-on mettre les autres ?!

rangement-chaussures

  • Le grand rangement de printemps

Collecte de chaussures La Botte ChantillyRadicale mais très efficace, cette technique présente l’énorme avantage de trier ses affaires pour leur donner une seconde vie.
Comment ça marche : regarder dans son dressing et faire le bilan de toutes les pièces non utilisées depuis au moins 2 ans. Celles qui ne passent pas le test prennent de la place et auront peu de probabilité d’être portées de nouveau, donnez-les à des associations.

 > La Botte Chantilly organise une grande collecte au profit de l’association Le Relais, pour plus d’informations cliquez-ici.

Chroniques du mariage d’une maman blogueuse.

En 2015, le schéma traditionnel : fiançailles > mariage > maison > enfants n’est plus une généralité, loin de là. Pourtant lors d’un mariage original ou non-conventionnel, on entend encore de temps à autre la fameuse phrase si haïe des futures mariées «ça ne fait pas mariage». La blogueuse Maman a un plan nous raconte son « mariage après les p’tits » en toute simplicité.

Chroniques d'un mariage

Votre blog s’appelle « Maman a un plan », en allait-il de même avec votre mariage, avez-vous toujours su que vous vouliez un mariage en toute simplicité?

C’est une excellente question. En fait, non, je ne pense pas que je savais ce que je voulais du tout! Mais lorsque nous avons commencé à en parler sérieusement, la simplicité s’est imposée. On aurait dit que ça allait de soi.

Comment avez-vous expliqué à vos enfants que leurs parents allaient se marier?

Mon garçon avait déjà remarqué que ses grands-parents portaient des bagues et que nous n’en portions pas. Lorsque nous lui avons annoncé que nous allions nous marier, nous lui avons tout de suite demandé s’il avait envie de porter les bagues lors de la cérémonie. Pour lui, c’était très concret, et je vois clairement sur les photos qu’ils trouvaient son rôle très important, solennel, même. Pour ce qui est de notre fille, elle est encore si jeune que nous n’avons pas eu à lui expliquer!

Le plus grand défi lors de l’organisation de votre mariage c’était …

De respecter notre mini budget. Somme toute, ça été un beau défi!

Le meilleur souvenir de votre mariage, c’était …

La cérémonie, sans l’ombre d’un doute. Mon ami Benoit était célébrant, tous les gens qu’on aime (ou presque) étaient là. C’était simple, simple, simple. Cela restera dans ma mémoire pour toujours.

Le choix pour les tenues de mariage de toute la petite famille en quelques mots…

Simple, stylé, pas conventionnel. Ma robe venait de chez Anthropologie et j’ai décidé de ne pas porter de souliers, je me sentais mieux ainsi. Le pantalon de mon mari venait de chez Simons et est un mélange de pantalon chic et de jogging. Mon fils voulait être habillé comme son père, je lui ai donc trouvé un veston de même couleur. La robe de ma fille venait de chez Zara Kids.

Par où commencer quand on veut passer à un mode de vie plus vert ?

Quelque chose est en train de changer : dans la rue, dans les médias, on entend de plus en plus parler de consommation raisonnée. Désormais manger bio ou local, éviter le gaspillage devient un automatisme de plus en plus répandu de notre consommation alimentaire, mais qu’en est-il de notre consommation vestimentaire ? Pour tenter de répondre à cette question, j’ai interviewé pour vous la blogueuse des Échos verts qui nous livre ses trucs & astuces pour mode de vie plus vert.

Les échos verts

Comment est né votre projet de blog Échos verts ?

Pendant longtemps j’ai pensé que les problèmes écologiques étaient trop grands et trop graves pour que je puisse y faire quoi que ce soit à mon échelle. Puis j’ai fini par réaliser que ces grands problèmes sont le résultat d’une accumulation de petits gestes, de petites habitudes et de décisions malsaines et néfastes qui rythment notre quotidien… J’ai aussi pris conscience que nombreux sont les individus qui font leur part pour verdir le monde, à leur échelle, un peu comme le colibri de la légende souvent contée par Pierre Rabhi, ou Elzéard Bouffier, L’homme qui plantait des arbres de Jean Giono. Pourtant, il m’a semblé qu’on ne parlait pas assez de ces éco-citoyens, de leurs initiatives et de toutes les alternatives accessibles et faciles à adopter pour vivre de manière plus saine, plus éthique et plus écologique. J’ai donc cherché à en savoir plus, et plus j’en apprenais, plus j’avais envie de partager mes découvertes et de passer à l’action. J’ai donc créé Echos verts pour parler de rencontres et de découvertes inspirantes, partager mes réflexions, mon évolution, mes astuces et mes premiers pas vers un mode de vie plus vert.

Vous avez décidé d’aborder le thème de l’environnement sous forme d’éco-defis. Pourquoi ?

Lorsque j’ai pris conscience de nombre de choses à changer dans mon quotidien pour arriver au mode de vie éthique et écologique auquel j’aspire, je savais que je ne pourrais pas tout changer du jour au lendemain. Relever un nouvel éco-défi par mois me permet de prendre le temps de m’informer sur une problématique précise, de me remettre en question, de prendre en considération de nouvelles perspectives et de m’habituer à de nouvelles alternatives. Pour qu’un changement de comportement ou d’habitudes soit durable, il faut selon moi se laisser du temps pour faire des choix réfléchis et éclairés. Je souhaitais aussi que ces éco-défis soient une opportunité de partages et d’échanges avec les lecteurs pour qu’on se questionne, réfléchisse et trouve des solutions ensemble: c’est tellement plus motivant et enrichissant ! Aujourd’hui, on échange beaucoup dans le groupe Facebook des éco-défis, on s’entraide, on partage nos astuces et nos difficultés.

En matière de mode et de prêt à porter, quels sont les plus grands challenges pour acheter de manière responsable ?

Acheter responsable englobe tellement de critères: sanitaires, éthiques et écologiques. Le plus gros challenge est donc de trouver un article textile qui les remplissent tous en même temps ce qui est presque impossible !ACHETER-RESPONSABLE

Cela dit, de plus en plus de marques proposent des vêtements, des chaussures et des accessoires faits à partir de matières sans risque pour la santé, confectionnés par des personnes travaillant dans des conditions respectables et/ou fabriqués dans le souci de limiter leurs déchets, la pollution et le gaspillage de ressources naturelles et énergétiques. Néanmoins, peu de marques sont encore 100% transparentes sur les différentes étapes de la fabrication de leurs produits et si elles ne le sont pas c’est malheureusement parce qu’il n’y a pas de quoi se vanter ! Combien de marques arborent fièrement leur label bio mais se gardent bien d’avouer qu’ils font fabriquer leurs produits bio dans des sweatshops ! Il est donc important de ne pas tout mélanger: ce qui est écologique n’est pas forcément éthique et vice-versa.

Votre petit guide pour s’habiller de façon responsable propose de nombreuses solutions écologiques dont certaines sont relativement simples à mettre en place. Le message passe-t-il mieux ainsi ?

Quand je me suis retrouvée face à l’interminable liste de critères qu’il me semblait important de prendre en compte pour acheter responsable dans le domaine du textile, je me suis sentie désespérée !

GREEM-31J’ai donc décidé de créer GREEM 21, un système me permettant de faire en sorte que chaque nouvel achat réponde à au moins 1 critère dans 5 catégories: facilité d’entretien, utilité de la pièce, choix des matières, impact écologique de la fabrication et impact social de l’achat. Ainsi, même s’il est difficile de trouver un article textile 100% responsable, grâce à ce système on peut s’assurer que chacun de nos nouveaux achats a un impact éthique et écologique positif et permet de maintenir une garde-robe minimaliste. D’après moi, cette méthode est à la portée de tous, à condition d’être d’accord avec le critère de base: chaque nouvel achat doit répondre à un besoin précis. Acheter en fonction de ses besoins et non de ses coups de coeurs ou des bonnes affaires est d’après moi essentiel pour maintenir une garde-robe minimaliste et donc écologique.

Vous dites que « les chaussures en cuir au tannage sans chrome et aux teintures végétales sont les seules qui soient véritablement durables et biodégradables». La tannage 100% végétal est un processus relativement gourmand en eau, c’est pourquoi certaines marques de chaussures comme El Naturalista ont opté pour le tannage semi-végétal sans chrome. Que pensez-vous de cette initiative ?

Dans certains cas, dire quelle méthode est la plus écologique semble être une évidence; dans d’autres, comme dans la comparaison que vous faites, c’est impossible. La certitude c’est que ces 2 méthodes de teintures vont dans le même sens et surtout dans le bon sens je pense : elles ont pour but de réduire leur impact écologiques et le font simplement de différentes manières. L’initiative d’El Naturalista est donc tout à fait louable à mes yeux.

Mode – les lacets colorés: simple lubie ou tendance de fond ?

Ce que nos lacets disent de nous

 On entend souvent dire que
« nous sommes ce que nous mangeons » (Jane Goodall).
Mais qu’en est-il de ce que nous portons ?
Qu’est ce que notre tenue dit de nous ?

Nous nous sommes penchés sur une zone bien particulière de notre tenue souvent peu considérée : les lacets. En effet une tenue ne se borne pas qu’aux vêtements ou aux chaussures; les accessoires : ceinture, sac, chaussettes et lacets en sont une partie intégrante qui peuvent en dire long sur vous. Dernièrement on a vu apparaître aux pieds de nombre d’hommes des lacets colorés. Il y a quelques années encore, cette tendance était marginale: seuls les métro-sexuels et quelques excentriques osaient se parer de tels lacets. Au fils du temps, cette tendance s’est démocratisée et s’est emparée des:
 – teenagers qui personnalisent leur paire de sneakers avec des lacets colorés (souvent larges et plats) ou des « perles » pour afficher leur différence

– dandys qui décident d’assortir la couleur de leur chemise, de leur cravate, ou encore de leur noeud papillon avec leurs lacets.lacets colorés

À chaque paire de chaussures, sa paire de lacets

Aujourd’hui on peut tout personnaliser ou presque avec sa paire de chaussures; on peut choisir le type de semelle extérieure (en gomme ou en cuir), on peut retirer la semelle intérieure si elle est amovible pour venir y insérer sa semelle orthopédique faite sur-mesure pour son pied, alors pourquoi pas les lacets ? La personnalisation est une tendance de fond, et les lacets en font partie. On peut en trouver des plats , des ronds, des élastiqués, des courts, des longs, des colorés, des classiques, bref il y a en pour tous les goûts. La seule règle à respecter lorsque vous changez vos lacets, c’est de choisir une paire de lacets adaptée à la structure de la paire de chaussures. Comprenez par là que des chaussures qui ont été portées pendant des années avec des lacets plats gardent une marque de ces lacets dans le cuir, il est donc dans votre intérêt de les changer pour des lacets plats également. Par contre côté couleurs, n’hésitez pas à laisser libre cours à votre imagination.